Le bonheur au travail c’est possible, c’est même recommandé !

Avoir l’œil rivé sur l’heure de sortie de son travail puis sur les vacances, se sentir fatigué tout le temps, stressé de façon récurrente, manquer de concentration, travailler dans une ambiance tendue, ne plus savoir pourquoi on se lève le matin, puis s’absenter souvent, et enfin être mis en arrêt … Voici une liste non exhaustive des signaux d’alarmes engendrés par un manque d’épanouissement et une montée des frustrations au travail.

Un objectif positif et une image positive

Après avoir attiré l’attention sur les Risques psychosociaux et la Responsabilité Sociale des Entreprises (et des organisations) vient le temps du « bonheur et du bien-être au travail » aussi bien dans l’intérêt des acteurs sur le plan économique et pour des raisons sociales que pour attirer les meilleurs talents, véhiculer une image d’organisation positive et éthique.

On passe depuis quelques années des actions pour « sortir de la spirale infernale » à la prévention « s’orienter sur un objectif positif et désirable (gagnant/gagnant) » aussi bien pour les salariés que pour les dirigeants et dans l’intérêt général.

Performance et bien-être au travail

Dans les organisations où les salariés se sentent bien, le niveau de performance est plus élevé grâce à une meilleure santé, une attention et une concentration plus élevées, une meilleure communication et coopération, un esprit créatif et une prise de risque

Les techniques et les actions en faveur du bien-être au travail participent au développement des qualités et des compétences, de la motivation et de l’engagement.

La part des dix pour cent

Il existe des raisons objectives de mal être dans le cadre du travail sur lesquelles on n’a pas ou peu de contrôle, comme l’organisation, les horaires, les transports ou les conditions matérielles…qui peuvent constituer 90% du problème. 

Il reste 10% bien à soi, que l’on peut modifier pour réaliser son potentiel, et vivre pleinement. : façon de penser, opportunités, curiosité pour d’autres domaines, relationnel…

  • Reconnaître et apprécier les facteurs de bien-être déjà présents
  • Prendre conscience de ses valeurs, de son pouvoir et de ses besoins personnels