Sens au travail et sens de sa vie 2

(Re)trouver du sens dans notre vie personnelle et professionnelle

Etre aligné sur nos valeurs et nos besoins permet de mieux se projeter dans sa vie et au travail. L’accomplissement de soi se nourrit de questionnements et de réflexions sur les différentes facettes de notre vie personnelle, professionnelle et spirituelle en évolution au fil du temps.

La seule satisfaction de besoins et de faux besoins par l’hyper consommation n’apportent rien sur le plan du sens.

L’environnement dans lequel nous vivons répond plus ou moins bien à nos aspirations profondes?

  • Mieux cerner le sens que nous donnons à notre vie
  • Orienter nos actions en conséquence pour changer notre quotidien ou des aspects de notre vie à plus long terme.

Quand les évènements extérieurs ne sont pas favorables et même difficiles nous avons la possibilité de :

  • Nous fier à notre boussole interne pour
  • Concevoir un projet professionnel, personnel ou familial…

Faire un choix éclairé

Prendre une décision peut se faire impulsivement ou après une réflexion, les deux sont nécessaires selon les conditions. Prendre la décision de tourner brusquement pour éviter une voiture et ne pas provoquer un accident, c’est l’action ultra rapide qui nous sauve la vie. Notre corps (y compris le cerveau) étant en état d’alerte maximale, est prêt à intervenir et à agir. Il n’y a pas de discussion possible, cela dure quelques fractions de secondes.

Dans le monde professionnel si nous avons à faire face à un changement radical ou une nouvelle brutale,

Notre réaction peut-être comparable à une question de survie avec les symptômes associés mais de façon beaucoup plus prolongée:

Avec les mêmes effets qu’un accident imminent sauf que la réponse spontanée et temporaire de survie se poursuit avec un impact d’usure sur le long terme.

Prendre une décision sur un temps plus long engage une pensée élaborée et une reconnaissance de ses ressentis mais les pensées perturbatrices peuvent nous tromper si on ne reconnait pas ses émotions, ses freins, ses désirs profonds.

  • Changer pour un métier ayant du sens à nos yeux, nécessite une démarche pour mieux cerner ceux-ci grâce à la pensée rationnelle, émotionnelle et créative associées.

Opérer le changement

Pour ne pas rester sur la même voie nous devons “sortir du cadre” grâce à notre intelligence créative trouvant ainsi de nouvelles ouverturesCette démarche nous permet d’imaginer d’autres solutions ou d’autres directions, de les trier, d’en éprouver les ressentis associés puis de les concrétiser.

Les émotions sont plus fortes que la volonté pour mettre en œuvre le changement (ou pour nous arrêter!) , la démarche créative soulève des émotions de plaisir et constructives.

Les difficultés, les embûches, l’adversité ou l’incertitude nous attendent sur le chemin de la réalisation. Nous pouvons être amenés à changer de direction ou à emprunter un chemin de traverse pour réaliser notre projet, et aussi à avoir un moment de repli.

L’important étant de garder l’objectif en tête et de se ressourcer, expérimenter, changer en développant son intelligence créative.

Dans un projet professionnel nous pouvons tout changer ou seulement un élément comme l’espace, le temps, le relationnel, un ou des changements intrinsèques (comportement, vision..).

Dans mon approche, il est intéressant de reconnaître et d’apprécier les points positifs de son travail actuel et de ceux du passé pour mieux passer à autre chose.

Nous avons le choix de:

  • Modifier des tâches ou une activité quotidienne
  • Elargir le contour de son poste ou au contraire se recentrer sur quelques activités..
  • Changer d’espace de travail, de rythme ou de priorités
  • Changer de comportement ou changer de poste, de secteur.. de vie.

L’épreuve de la réalité

Chacun de nous a un niveau différent d’ intolérance à l’incertitude et aux difficultés. Il y a souvent une discordance entre: 

la représentation de ce que devrait être notre vie (en général et au travail ) et la réalité de façon encore plus intense depuis l’arrivée d’Internet.

Dans la “vraie vie” il arrive des évènements douloureux ou des difficultés à tout le monde, le glissement avec la “réalité virtuelle” façonne notre vision et joue sur nos émotions.

Les pensées nous trompent souvent si on laisse les émotions nous envahir surtout sous stress. Il ne s’agit pas de les nier, juste de prendre conscience de ses pensées et émotions difficiles pour revenir à sa réalité.

Se sentir vivant c’est aussi accepter d’avoir des émotions difficiles, des failles, des cotés sombres et également de voir les cotés lumineux.

Il arrive aussi des petits “miracles” que l’on attendait pas ou en créativité, la sérendipité !

Le fait d’agir avec une motivation intrinsèque, se sentir acteur et non spectateur, nous engage sur le chemin de la réalisation de soi quels que soient les difficultés et parfois le résultat.

La qualité de vie au travail

Depuis internet notre vision du monde devient de plus en plus brouillée, dans le travail la liberté de décision, de création ou de contribution peuvent être réduites et entravées par la technologie et les processus.

La technologie nous dirige, la multiplication des procédures contraignent les salariés à rester dans un cadre étroit où la créativité, les échanges et les possibilités d’amélioration disparaissent.

L’intelligence” artificielle est effectivement très efficace pour ingurgiter, trier des milliards de données, mimer l’humain mais ce sont nos données et notre création. Leur utilisationpermet d’être plus efficace dans différents métiers mais veillons à une utilisation intelligente et représentant un progrès pour l’humain.

Trouver du sens, se sentir utile en contribuant aux résultats (pas uniquement financiers) de l’entreprise ou de l’organisme où l’on travaille devient plus compliqué. Les relations sociales et le ressenti d’appartenance se relâchent.

Le départ de salariés et managers pour changer de vie et trouver du sens dans des métiers ou des environnements plus proches de la “vrai vie” progressent.

Pour favoriser le sens au travail:

S’adapter sans se “sur- adapter”, donner plus de place à l’humain dans sa vie et dans le travail, favoriser le travail en collaboration et laisser émerger les idées des collaborateurs

Deux démarches à développer pour plus de sens, de bien-être et d’efficacité

  • L’ intelligence créative et l’esprit critique